En tant que prestataire externe, une assistante freelance fixe elle-même les tarifs qu’elle vous propose le plus souvent au moyen d’un devis (voir les modalités d’Assistante Freelance 92 page tarifs).

Ses tarifs sont fixés en fonction de différents critères tels que :

  • Ses charges professionnelles, sociales et fiscales
  • La rémunération souhaitée par le prestataire
  • La difficulté de la prestation demandée
  • Les éventuelles charges entraînées par la mission réalisée
  • Les délais demandés par le client
  • Etc.

Les prestations des secrétaires indépendantes sont assujetties à la TVA (20 %).

Néanmoins, certains statuts bénéficient d’une exonération selon l’article 293-B du CGI (Code général des impôts) : Statut AE (auto-entrepreneur) ou statut micro (micro-entreprise).
Cette spécificité doit être clairement mentionnée par le prestataire notamment sur ses factures.
Dans ce cas, la TVA non collectée n’est évidemment pas déductible pour les professionnels.

Les charges d’une secrétaire indépendante prise en compte dans son coût de revient sont les suivantes :

  • Charges sociales (URSSAF, RSI, CIPAV…) et fiscales (impôts et taxes diverses)
  • Frais généraux (téléphonie, internet, frais postaux)
  • Assurances (local, assurance professionnelle)
  • Frais de transport
  • Équipements (matériel micro-informatique notamment)
  • Frais de formation
  • Frais de communication et de prospection
  • Charges variables sur prestations
  • Etc.

Parmi les modes de facturation proposés par les secrétaires indépendantes, on peut distinguer :

  • La facturation au temps passé :

Dans ce cas, l’assistante freelance fixe un taux horaire convenu à l’avance avec son client et facture le plus souvent en fin de mois en fonction du temps passé.
Un budget mensuel à ne pas dépasser peut être également fixé par le client pour que celui-ci n’ait pas de mauvaise surprise au moment de la facturation.

Ce mode de facturation convient particulièrement aux collaborations polyvalentes de longue durée, que ce soit à distance ou sur site. Les tâches étant multiples, il est souvent plus facile de compter le temps passé que de détailler la description des tâches effectuées.

  • La facturation à la tâche :

Que ce soit au nombre de pages pour un rapport, au nombre de champs pour une base de données, au nombre d’appels pour de la permanence téléphonique, le principe consiste à multiplier un tarif unitaire à une quantité.

Ce type de facturation peut éventuellement être assorti de frais de dossier, notamment quand les quantités concernées sont faibles.

  • La facturation au forfait :

Celle-ci convient particulièrement pour des missions ponctuelles, précises et délimitées dans le temps et consiste un établir un prix global pour la prestation dans son ensemble.
Dans ce cas, la facturation aura le plus souvent lieu en fin de mission.

Combien coûte une secrétaire indépendante ?

Étant donné les éléments précisés ci-dessus et le fait que les tarifs sont librement déterminés par les prestataires, il n’est pas possible de donner une grille tarifaire.

Néanmoins, pour une prestation à distance, il faudra compter entre 20 et 30 euros HT/ l’heure pour une simple mission de secrétariat.

Pour une prestation sur site : entre 25 et 35 euros HT/ l’heure.

Il convient de noter que des tarifs bas correspondent le plus souvent à des secrétaires freelances qui débutent à leur compte. Si la qualité de leurs prestations est réelle, elles seront rapidement amenées à augmenter leurs tarifs pour parvenir à vivre correctement de leur activité.

Article copié en intégralité de l’excellent site Lexiris.